BangBang : bangbangblog.com

La taupinière

Lettre à Vincent : la force de l’écrire

Mélanie Jannard
7 janvier 2011

J’ai trouvé dans mon feed Facebook. J’ai partagé sur Twitter. J’ai laissé les fêtes passer  et je répands ici. Lettre à Vincent : lettre d’un père à son fils suicidé vaut le détour en quelques clics.

J’ai lu, il y a quelques années, un roman jeunesse abordant le suicide et son deuil qui m’avait enfin plût. Ma vie ne sait pas nager, d’Élaine Turgeon (Québec Amérique). Le livre avait supposément été banni dans plusieurs écoles secondaires. Pourquoi? Probablement parce qu’on prend les jeunes pour des idiots, parfois.  Lettre à Vincent ne prend pas, lui non plus, le lecteur par la main.

Les écrits restent

Vincent Godin s’est enlevé la vie l’an dernier alors qu’il venait tout juste d’avoir 16 ans. Son père, Éric Godin, eut la force de prendre la plume un an plus tard pour étaler ses souvenirs, ses sentiments, dénouer ses tripes. Un travail à la base peut-être plus personnel, qui deviendra secours ou réconfort pour les jeunes, les parents, tous ceux qui sont passés par là. « À tous les Vinzo du monde », écrit l’auteur,  « garçons ou filles… »

D’une poésie prenante, les textes sont supportés par des illustrations de l’artiste peintre Zilon. Quelques minutes de lecture pour un grand temps de réflexion sur le mal de vivre et sur l’amour, en général ou plus intimement. Malgré toute la tristesse que les mots d’un homme dévasté dégagent, quelque chose de très beau en ressort. L’éternel lien qui reste et qu’on ne sent jamais prêt de se rompre.

Des éditions Du passage, Lettre à Vincent est disponible gratuitement en format numérique. Un court métrage du même titre, par Godin et Zilon, sera diffusé lors de la Semaine de prévention du suicide 2011 sur le site de l’ONF à la fin du mois.

2 commentaires
  • Éric Dumais
    7 janvier 2011

    Merci Mélanie pour cette découverte. Cette oeuvre n’a pas passé dans mon radar, faut croire, car je ne la connaissais pas du tout! Ça semble touchant, en tout cas. :)

  • Mélanie Jannard
    7 janvier 2011

    C’est très touchant, oui, j’ai essayé de faire attention à ce que rien ne sorte tout croche en écrivant ça.

La taupinière

Remous terreux majoritairement littéraires.

RUBRIQUES

Blogoliste