BangBang : bangbangblog.com

La taupinière

We Are Wolves : meute de trois

Mélanie Jannard
26 septembre 2010

Les gars de We Are Wolves  s’arrêtaient dans les Estries vendredi soir pour donner leur premier spectacle au Théâtre Granada, avec Organ Mood en première partie.

J’avais entendu parlé d’Organ Mood, vu WAW au feu Téléphone rouge avant. Ça fait longtemps que j’ai rien écrit. Ça fait deux jours que le show est fini. Excusez-moi, je suis back on the track, là, je crois. J’essaie.

Apprendre les formes et les couleurs

« Les Rituels sont des événements d’improvisation musicale et visuelle pendant lesquels le public prend activement part à l’acte créateur. » C’est ce qu’on peut lire sur le site Web d’Organ Mood [...]

Trois petits loups

Des « vieilles » pièces aux plus récentes dans l’ordre et le désordre, c’est ce qu’à offert We Are Wolves à quelques 200 spectateurs  venus voir le groupe pour la première fois au Théâtre Granada. Ça n’avait rien d’une timidité de la première fois, mais il faut dire que les trois canins pouvaient sembler un peu seuls dans ce milieu*, et ce, malgré les têtes de morts en carton géantes qu’ils portaient lors de leur entrée (on me souffle à l’oreille qu’ils ne les sortent que lors de grandes occasions). Leur attitude plus rock qu’elle a déjà été et leur son plus imposant qu’avant ont tout de même comblé assez aisément le vide, palpable depuis la première rangée. Et ils se sont complètement fait pardonner en transformant la scène en dancefloor lors du rappel, question de se dandiner avec eux sur Psycho Kids. Les loups vivent en meutes, ha.

*Le Granada est une belle, belle salle. Superbe. Mais c’est une salle à shows de Pierre Lapointe (aucun préjugé; j’y étais il y a quelques mois et j’ai trouvé excellent) qui ne pourra jamais offrir la chaleur d’un show de bar comme peut donner WAW. Bref, une histoire d’un soir dans le genre « correct », qui laisse sur sa faim et rappelle cruellement qu’on s’ennuie de son ex.

Organ Mood est en spectacle ce soir au Cercle à Québec.

Pas encore de commentaire.

La taupinière

Remous terreux majoritairement littéraires.

RUBRIQUES

Blogoliste