BangBang : bangbangblog.com

La taupinière

Radio Radio à Sherbrooke : on a galavanté ça

Mélanie Jannard
31 mars 2010

Ça faisait un mois que je l’attendais, le passage à Sherbrooke de Radio Radio. Toujours dans le cadre des spectacles présentés par le Théâtre Granada, les trois enfants spécials[sic] ont mis le feu au Boquébière samedi soir dernier.

Ça faisait un mois que je l’attendais, depuis le lancement à Montréal qui m’avait complètement jetée par terre. Le hic, c’est que j’étais déjà « à terre » en me rendant au bar. Un seul rhum & coke et l’intention de rentrer sagement après le concert. C’est ce que me poussait à faire mon état végétatif des séquelles de la veille, malgré ma forte envie d’être là. (Désolée pour le retard inacceptable, c’est mercredi saint et je viens de ressusciter.)

Jacuzzi version 2.0

« On va s’mettre ensemble, pis y va faire chaud! » C’est ça, pour eux, Jacuzzi. Ils en ont jamais eu, de fucking Jacuzzi, comme l’expliquait Alexandre Bilodeau aux 200 personnes dans la salle. Encore une fois, la microbrasserie, qui était encore vierge de hip hop (on le devinait par une basse plutôt timide en première partie), débordait de partout. Pas surprenant pour Radio Radio qui, depuis son passage – et malgré une entrevue un peu vide – à Tout le monde en parle, aurait clairement pu remplir le Granada. Coincés entre les groupies assidues et les jeunes professionnels, il fallait faire un choix de cadrage : impossible de tous les voir en même temps  sur cette minuscule scène. Encore une chance qu’ils ne soient plus que trois.

Threesome

Parce que c’est impossible de ne pas en glisser un mot et que plusieurs personnes se demandent « C’est rendu comment », depuis que le départ de Timo, j’oserai dire que « C’est rendu fucking meilleur. » Exit les gars en retrait qui bidouillent sur leurs machines pendant que le maître chante dans un micro, salut les chorégraphies et autres démonstrations d’amour bien aux devants. En misant davantage sur les nouvelles pièces de Belmundo Regal, les gars ont tout de même récité quelques versions écourtées des hits de Cliché hot, au plus grand plaisir de leur fanclub bien moite. Ils se sont aussi fait plaisir en présentant quelques nouvelles pièces pour un soit disant prochain album, que l’on attend déjà tous, cargués dans nos chaises. Ils sont joyeux et ça paraît, ils sont sur le party et c’est contagieux : même si on ne comprend pas toujours, on acquiesce béatement.

Un commentaire
  • Kiki
    31 mars 2010

    Pas de medley? Me semble qu’il y avait des medley.

La taupinière

Remous terreux majoritairement littéraires.

RUBRIQUES

Blogoliste