BangBang : bangbangblog.com

La taupinière

Gloire et crachats pour tous

Mélanie Jannard
10 mars 2010

Cette semaine paraissait le tome 2 de la série Jeunauteur, bande dessinée de Stéphane Dompierre (Un petit pas pour l’homme, Mal élevé) et de Pascal Girard (Nicolas, Paresse). Après Souffrir pour écrire, la suite logique : Gloire et crachats.

Je me rappelle que le premier tome, sorti il y a deux ans, m’avait amusé… le temps de descendre la rue King lors d’un trajet Sherbrooke-Montréal. Je n’étais alors pas la seule à avoir chigné à propos de ce piètre rapport quantité-prix, situation à laquelle les auteurs et leur grand chef, Québec Amérique, auront pris soin de remédier en doublant le nombre de pages.

Jeunauteur est passé de « En couple » à « Célibataire »

Coincé dans son hoodie rouge, notre chétif Jeunauteur affiche un sourire des moins certains sur sa couverture. Pourtant, il a gagné quelques livres d »assurance depuis le premier tome. Il a réussi à le publier, ce roman. Toujours aussi naïf, le personnage, sobrement et efficacement dessiné par Pascal Girard nous parle, par les phylactères de Stéphane Dompierre, de solitude extrême et de dépendance facebookienne, d’impopularité et de maladresse, d’hallucinations et de féroce compétition, de café et de caca. La vie, quoi.

Jeunauteur a rejoint ton groupe (et 6 autres activités similaires)

« Est-ce que je vais aimer ça si je suis ni jeune, ni auteur? » Le scénario fait habilement ses clins d’oeil à un groupe de personnes assez hétérogène, c’est vrai. Si les 136 planches ne plaisent pas toutes, toutes, toutes aux exclus, j’ai du mal à croire qu’elles puissent ne pas faire sourire la plupart des gens. Humour léger, références au fameux web 2.0 (évidemment de plus en plus populaires dans ce qui sort ces jours-ci), personnage un peu con mais attendrissant… des inside jokes accessibles, juste milieu entre le party de bureau et l’open house. Les vrais, eux, riront plus fort que tout le monde en répétant combien ils se reconnaissent dans cette dérision, comment ils sont tous pareils, entre Littéraires. Joli et facile à trainer dans une sacoche, Jeunauteur est sans doute le livre qui te donne l’air branché dans le métro ou sur un banc de parc ce printemps. Avec raisons.

Pas encore de commentaire.

La taupinière

Remous terreux majoritairement littéraires.

RUBRIQUES

Blogoliste