BangBang : bangbangblog.com

La taupinière

Sunny Duval et le monde, vu d’En-d’sous

Mélanie Jannard
3 février 2010

On connaît dabord Sunny Duval pour sa guitare au sein (ha-ha) des Breastfeeders. Puis pour sa plume par-ci, par-là et puis ici, chez BangBang. Dernières nouvelles : on a certainement pas fini d’en entendre parler pour son premier roman, En-d’sous, qu’il vient tout juste de signer chez Coups de tête.

Une pile de jolis livres m’attendait sagement chez l’unité parentale. Sur le dessus, il y avait En-d’sous. Peu importe, curiosité extrême oblige, je savais depuis des mois qu’il serait le premier à y passer. « Cent cinquante pages qui s’avalent bien », m’avait dit Edouard Bond. J’avais très, très faim.

« Vieille ville sale, t’es belle »

Sunny est dans un band. Il n’aime pas les gens qui parlent trop; il aime d’amour celle que certains reprochent à d’autres de trop aimer. En-d’sous, c’est les racoins de la Ville qu’on nous présente souvent qu’en surface. C’est aussi un mode de vie, celui qui détourne la – grosse, grosse – masse. Alors que plusieurs ont dénoncé le Star académisme dans un porte-voix, Sunny Duval le fait finement dans une oralité, une singularité charmante. Le texte coule sans jamais qu’on n’ait l’impression de se faire dire quoi boire ou quoi manger, quoi écouter, où aller ch***. Présenté en microchapitres, le roman est un ensemble d’historiettes qui ont ce lien fort entre elles : des personnages désillusionnés qui pourtant, ont de grands rêves.

« Un esprit sain dans un corset »

L’auteur n’aimerait sans doute pas qu’on compare son oeuvre à une vulgaire télé-réalité, mais il s’agit bel et bien d’une autofiction mal déguisée (c’est voulu, et c’est drôle) qu’on prend malin plaisir à éplucher. « Ah ouais, Alex Laferaille est comme ça? », « Comme ça tu penses que c’est qui, toi, l’Abeille? », « Je pense que c’est clair que Binaire a déjà couché avec Teenage Love. » Digne de mention, un Mont-Royal de jeux de mots qu’on aime ou qu’on déteste sur quoi Sunny nous a construit un récit 92 % rock & roll. Allez, je vous laisse consommer les 150 pages à votre tour pour découvrir quelles proportions prennent le sex, drugs and.

En-d’sous est maintenant disponible dans toutes les librairies. Gens de Québec, le lancement aura lieu pour vous jeudi le 4 février au bar Le scanner, à 19 h.

endsous

Pas encore de commentaire.

La taupinière

Remous terreux majoritairement littéraires.

RUBRIQUES

Blogoliste