BangBang : bangbangblog.com

La taupinière

Rock & Rose : dans mon corps de jeune fille

Mélanie Jannard
2 décembre 2009

Tout me pousse à pondre un billet sur quelque chose qui détonnera peut-être sur BangBang. La chanson des trois accord que j’ai dans la tête depuis des semaines, la brève rencontre que j’ai fait avec Marie Hélène Poitras ce week-end et surtout le dernier tome de sa série Rock & Rose, qui paraissait chez La Courte échelle hier. « Courte échelle? L’affaire pour les kids , là? »

En fait, la  collection Epizzod (j’entends les puristes de la langue s’insurger) s’adresse aux ados. Ou aux éternels, comme moi.  L’idée : publier en tout sous forme de treize feuilletons à une intervalle de deux semaines. Sous un coup de marketing difficile à cacher (La courte échelle a tout de même révisé ses prix depuis les premières parutions), il y a un concept aussi amusant pour les jeunes que pour les auteurs eux-mêmes. Parmi ceux qui se sont prêtés aux jeu, Sophie Bienvenu (K), Matthieu Simard (Pavel) et, bien entendu, Marie Hélène Poitras (Rock & Rose).

Mieux que Twilight

Comme une fillette en fleur, j’ai consommé les petits livres roses du début à la fin, sans le moindre désintérêt. L’histoire peut sembler simplette, basée sur l’amitié de deux adolescentes bien différentes : la pop star et la rockeuse, vous l’aurez deviné. À travers ça, des histoires qui reflètent la vraie réalité des ados, le sex drugs and rock and roll que Marie Hélène Poitras décrit certainement avec plus de tact qu’Edouard Bond, mais qui aura le mérite de ne pas laisser les lecteurs sur un « ben oui, c’est ça ». L’auteure qui est aussi journaliste culturelle au Voir et au Nightlife ne manque pas de charger ses textes de clin d’oeil à la scène locale. Et c’est là que mon article creuse sa place sur BangBang : références à Malajube, Radio Radio, La Patère rose, Navet confit, Omnikrom (!), Arcade Fire, Le Husky et j’en passe, à un point tel où l’on peut finir par se dire « ça va, j’ai compris le principe ». Mais l’on ne tardera pas à se raisonner : le public cible étant principalement constitué de jeunes qui ne voient pas encore plus loin que sous la jupe de Lady Gaga. Sincèrement, je dis « enfin » pour une littérature jeunesse vraie et motivante, sans ton moralisateur, qui met en scène autre que des elfes aux noms bâtards et des vampires torse nu.

Vous pouvez maintenant vous procurer l’intégrale de Rock & Rose dans les librairies. Dans le même créneau, l’auteure de Bordeline Marie-Sissi Labrèche se mouille elle aussi chez Epizzod avec son projet Psy malgré moi, dont le deuxième tome sort la semaine prochaine.

13 commentaires
  • Mireille
    2 décembre 2009

    Quand tu dis l’intégrale, c’est tous les petits romans, pas un gros qui les réunit, hein? Je ne suis pas très fan du format mais ce titre-là m’intéresse (pis c’est de ta faute). Penses-tu qu’ils seront réédités?

  • Stallone
    2 décembre 2009

    Est-ce que la référence à Omnikrom est aussi… croustillante que celle d’Edouard?

  • Mélanie Jannard
    2 décembre 2009

    @Mireille : Je me suis posé la même question hier… Il est sûrement trop tôt pour parler de réédition sous un autre format, quoi que je pourrais m’informer à l’éditeur. Les Pavel sont maintenant vendus en coffrets, mais toujours séparés.

    @Stallone : Je ne pourrais me prononcer sur la croustillance d’Edouard.

  • La Pimbêche
    2 décembre 2009

    Wow. T’écris donc bien!

  • Isabelle Gagnon
    3 décembre 2009

    Je me rappelle avoir lu un article décrivant Rock & Rose et je me souviens avoir voulu lire la série mais je n’ai pas vu ledit roman.

  • Mélanie Jannard
    3 décembre 2009

    En fait, ce sont des petits livres d’environ 40 pages. Certaines librairies ont des présentoirs Epizzod, mais j’avoue qu’ils peuvent être durs à trouver. Souvent dans une section «jeune adulte», sinon avec La courte échelle.

    Moi je demande toujours, et je prends plaisir à me faire regarder comme une extraterrestre. *tousse* Archmblt *tousse*

  • Ed.Hardcore
    3 décembre 2009

    Je manque de tact ? Moé ? Vraiment ? Pff.

  • André de Sorel
    3 décembre 2009

    À lire aussi dans nos archives: un article signé Julie B. sur MHP et ses bouquins…

    http://julieb.bangbangblog.com/2009/05/20/rock-copines/

  • Mélanie Jannard
    3 décembre 2009

    Ha, je suis mauvaise, j’ai pas pensé fouiller.
    Article beaucoup plus complet, d’ailleurs… Sorry!

  • Mike B
    5 décembre 2009

    Je me pose la question depuis que je connais l’existence de cela: est-ce que ça plairait à ma nièce de 9 ans? J’ai l’impression qu’elle n’est pas encore assez vieille.

    Vous qui l’avez lu, qu’en pensez-vous?

    Signé un oncle qui aimerait faire décrocher sa nièce de Twilight.

  • Mélanie Jannard
    6 décembre 2009

    Sans vouloir avoir l’air stuck up, je dirais que 9 ans c’est encore trop jeune pour les thèmes abordés. J’ai une cousine qui trippe, en plein dedans, et tu vois elle a 15 ans. Ça dépend toujours, mais on le «classe» pour les 13-17.

    J’ai rien lu de récent pour son âge, mais tu trouveras assurément quelque chose chez La courte échelle ou Québec Amérique jeunesse…

  • Kiki
    8 décembre 2009

    Hum, alors ça coûte combien, tout ce patatras?

  • Mélanie Jannard
    10 décembre 2009

    Les Epizzod se vendent 4,95 $ par numéro. Mais pour toi, c’est gratuit. Je te prête ça bientôt.

La taupinière

Remous terreux majoritairement littéraires.

RUBRIQUES

Blogoliste