BangBang : bangbangblog.com

La taupinière

Jean Leloup : bête de scène, bête docile

Mélanie Jannard
17 novembre 2009

Montréal, samedi le 14 novembre 2009. J’allais enfin me débarrasser de cette enveloppe pure qui me collait à la peau depuis trop longtemps : je n’avais jamais vu Jean Leloup. Ah! faux, j’avais fait signer mon exemplaire de Noir destin que le mien par Massoud Al Rachid au Renaud-Bray sur Saint-Denis jadis… Passons.

Leloup vieillit et ses fans aussi. Adulescents à l’apparence soigneusement négligée et autres matantes un peu flyées marquent leur pied carré de territoire :  pas – sinon que très peu – de mineurs en vue. Dans un Métropolis plein à craquer, des effluves de sueur, de shish taouk et de digestion parfument le parterre alors que la bête n’est pas encore montée sur scène. De quoi promettre un show bien senti.

Johnny Guitar

Alors que la foule est complètement hystérique, The Wolf apparaît sur scène dans le plus grand calme, sa célèbre fourrure sur les épaules. Dès qu’il prend le micro, le monde obéit. Simple comme bonjour, il raconte l’histoire interminable de « comment ça a commencé » puis balance hit après hit, des parcelles de nostalgie extrêmement bien dépoussiérées (Faire des enfants, Edgar, Sang d’encre, etc.) aux petites dernières de Milles excuses Milady. Il en a même joué plusieurs de Mexico, au grand étonnement de ceux qui croyaient l’épisode Jean Leclerc oublié. Mention spéciale à la succulente version de Everybody wants to leave, ode au phénomène hip, avec ses clins d’oeil hilarants à la H1N1 et aux explorations de Guy Laliberté. Mais le coup de cœur généralisé va sans l’ombre du doute aux Fourmis, comme l’ électrochoc qui secoue l’auditoire tombé transe. Le moment magique pour un show parfait.

Supporté par trois musiciens qui détonnent (Garou à la batterie, Whoopi Goldberg à la basse et 50 Cent aux claviers) il ponctue ses chansons de ces marches de gauche à droite et autres danses cocasses qu’on lui reconnaît. Absence de jams interminables, aucun délire par-dessus la toune qu’on attend depuis le début. Il n’a de rebel que les clopes qu’il grille les unes sur les autres, suivant le rythme comme des danseuses habituées. Le sourire  fendu jusqu’au chapeau, Leloup est calme, assagi.  Lorsqu’on ne lui dit pas de rester, Leloup reste.

Fais-moi mal, Johnny

« Pourquoi tout le monde s’en crisse? Il faut le rappeler, sinon il reviendra pas! », s’insurgeait notre voisin lorsque Leloup a quitté la scène pour la première fois. « C’est parce que c’est l’entracte… » lui a enfin lancé ma soeur, alors qu’il était toujours le seul occupé à s’époumoner et à nous perforer les tympans. « L’entracte? Non, mais c’est Jean là hein, tsé, c’est Jean, il fait tellement ce qu’il veut, Jean! » Nous expliquait fort heureusement la copine. Ah, ce Jean! Il est tranquille, il nous déstabilise. Il s’énerve, il nous déstabilise. Et ses fans sont – dans la mesure où c’est possible – tout aussi instables que lui. « Insulte-nous! », criait un gars un peu pompette, à un moment. Malgré un excellent spectacle, les fans espéraient secrètement un tout petit malaise… qui ne s’est jamais pointé : un show parfait. Juste avant de déserter la scène pour de bon en fauteuil roulant, Leloup chantait Je reviendrai.

Jean Leloup poursuit sa tournée  jusqu’au 28 novembre prochain et sera en supplémentaires au Métropolis à Montréal les 14 et 16 janvier 2010.

jeanleloup_raphaellebrault33mag

[Photo par Raphaelle Brault @ 33mag]

7 commentaires
  • Stallone
    17 novembre 2009

    Well done pépètte! Ça aurait été bien que tu mentionnes Alain, mais bon… comme c’est un excellent review, je serai indulgente.

  • La Pimbêche
    18 novembre 2009

    Très bon article, très complet. Tu écris très bien!

  • André de Sorel
    18 novembre 2009

    Good job, Jannard!

  • Stéphanie Paradis
    18 novembre 2009

    Tu écris bien, Miss Jannard!

    Si j’avais un article à écrire pour parler de son show du vendredi que j’ai vu, ce serait pareil! Mais il n’est pas parti en chaise roulante, le vendredi…!

    Le sourire fendu jusqu’aux oreilles, vraiment hallucinant! Et le vendredi, il était souvent dans la lune, un point fixé sur le plancher. Weird.

    Jean Leloup, je t’aime!

  • Raphaelle Brault
    19 novembre 2009

    Pas mal la photo ;o)

  • aldo
    23 novembre 2009

    il a cancellé a trois rivieres on nous a dit qu il s est blessé à la main vérité ou mensonge quelqu un sait quelque chose??

  • Kiki
    23 novembre 2009

    Tiens, il m’étonne. Du temps où j’étais groupie, c’était vraiment un conard en show. J’me souviens par coeur d’une réplique qu’il avait lancée quand un dude est monté sur le stage pour se lancer dans le bodysurfing: « Le prochain qui monte s’a scène, y mange ma guit ». Y avait un peu raison, mais pour le reste, je maintiens mon statement.

La taupinière

Remous terreux majoritairement littéraires.

RUBRIQUES

Blogoliste